L’escapade londonienne de Mary J. Blige !

L’escapade londonienne

Malgré ses 50 millions d’albums vendus, la reine du hip hop & soul n’en a jamais assez. C’est à Londres que Mary J. Blige est partie puiser l’inspiration pour son 13ème album ! Pourquoi ? Comment ? Voici 5 choses à savoir sur la « british touch’ » de Mary J. Blige.

1. Mary J. Blige s’est fait lifter

Un peu comme Kelly Rowland qui a su donner un nouveau souffle européen à sa carrière grâce à « Love Takes Over », c’est après une collaboration réussie sur le remix de « F for You » de Disclosure que Mary J. Blige se décide à enregistrer un EP avec les petits génies de l’électro britannique.

 

Puis sur les conseils de son label, elle change de cap et finit par enregistrer un album entier en s’expatriant à Londres pour être au plus près de la crème des producteurs anglais du moment : Naughty Boy, Jimmy Napes, Sam Smith ou encore Emeli Sande.

2. L’un de ses meilleurs albums ?

Mary J. Blige, avec ses 9 grammy awards et sa renommée internationale, n’aurait-elle pas pu faire venir tout ce petit monde aux Etats-Unis ? Bien sûr que si, mais c’est ça le concept : si l’ensemble des producteurs ont travaillé autour de la voix, du talent et de l’histoire de Mary J. Blige, elle a été elle-même en totale immersion et a pu également s’imprégner du vent frais existant sur la scène artistique londonienne en pleine déferlante house. Toujours entre histoires d’amour, chagrins et serrages de coudes, elle propose alors un projet inédit, elle qui s’ennuyait un peu ces derniers temps coincée musicalement entre Beyoncé et Chaka Khan.

3. Un album… mais pas seulement !

Ses deux mois passés à Londres durant l’été 2014 auront été prolifiques : en plus des dix titres réalisés, de son ego requinqué et l’inspiration retrouvée, Mary en a profité pour réaliser un documentaire sur ses pérégrinations londoniennes entre studios mythiques, hôtels de luxe, déjeuner avec le père d’Amy Winehouse et pauses shopping. Une Mary comme vous ne l’avez jamais vue !

 

4. Mary J. Blige : no more diva !

Nouveauté 2014 : Mary n’est plus une diva. Terminées la mauvaise humeur, les folles exigences et les lunettes de soleil 24h / 24 et 7 j / 7. D’ailleurs, elle-même le confirme : le diva style, c’est fini. Et c’est avec humilité qu’elle a opéré son changement non seulement dans sa musique mais aussi dans son attitude et son look comme elle le raconte dans une récente interview.

Fini le ghetto fabulous style : « fourrure, chapeau, boucles d’oreille et tissage ». Dorénavant Mary J. Blige, 43 ans, la joue simple et souriante. Et c’est tant mieux !

5. Avec Kendu, tout va bien merci !

Elle-même n’y croyait pas des masses. Pourtant, Mary est en couple avec son manager Kendu Isaacs depuis une décennie. Elle doit bien se rendre à l’évidence : l’amour c’est bon aussi pour elle. Alors quel est le secret du bonheur après des années de galères sentimentales ? Pas d’amies du même sexe pour l’un comme pour l’autre ! « Toutes les femmes sont pour moi et tous les hommes sont pour lui », confie-t-elle au Telegraph. Comme ça, les choses sont claires !