ETHNIK MODEL SOURCE : les révélations du fondateur.

A une semaine de la finale du concours « Ethnik Model Source », on en sait un peu plus sur ce qui s’annonce être l’un des évènements forts de cette fin d’année 2014. L’organisateur et fondateur, Essama Atangana, nous livre quelques indiscrétions en avant-première.

Quelle est la genèse d’Ethnik Model Source ?

Ethnik Model Source est un projet de l’association Storm Communication créée en 1999. Au départ, nous faisions des productions évènementielles et musicales. Et puis, nous avons mis le doigt sur l’opportunité de promouvoir des mannequins, créateurs de mode et artistes de la beauté, issus de la diversité. Nous avons décidé de leur offrir une plateforme de promotion car ceux-ci souffrent d’un manque évident de communication et de visibilité. Ethnik Model Source est né il y a 10 ans et nous en sommes à la 7ème édition du concours cette année.

Quelle est la légitimité d’un concours de mannequins noirs aujourd’hui ?

Les agences disent que les mannequins noirs ne représentent que 1 % de leurs castings. Il y a une vraie opportunité et un marché en développement, donc on se positionne sur ce créneau, d’autant que le marché africain représente un gros potentiel pour les candidates.

D’où viennent ces candidates ?

Le casting est vraiment international. Nous avons reçu plus de 800 candidatures. Les finalistes viennent du Sénégal, du Mali, de la République dominicaine, d’Algérie, de Suisse, de Belgique, de Paris et de provinces, entre autres. Les filles sont très motivées et viennent toutes les semaines pour le coaching et les répétitions. C’est un vrai investissement.

 

Que promet l’édition 2014 ?

La soirée sera co-animée par Ayden et Kossi. Il y aura trois passages des filles : en tenues urbaines, en maillots de bain et en robes de soirée. Entre les défilés, le public assistera à des performances d’artistes dont Axel Tony, Jessie K, Secteur Double, Zintchy Grey et Tony Montanos. Il y aura trois prix pour les finalistes. D’abord, le PRIX DU JURY composé de professionnels de la mode et des médias parmi lesquels figurent Rebecca Ayoko ( un des premiers top models noirs ), Rabie Kytao ( Directeur de French Cut et photographe de renom ) et  Achille Tobbo ( de Miss Ebène ). Il y a ensuite le PRIX DU PUBLIC qui vote sur Facebook et dans l’assistance le soir de la finale. Enfin, le PRIX JEUNE ESPOIR sera remis à celle qui, selon l’équipe et le jury, aura le potentiel pour continuer dans le mannequinat. Elles auront toutes l’opportunité de rencontrer nos partenaires (BBlack, Glam Ethnik,  MoonLook, Comptoir des Styles, etc…). Mais une seule décrochera un contrat avec BBlack et partira à Los Angeles.

Quel avenir pour la gagnante ? 

Nous allons manager la lauréate, chose que nous ne faisions pas avant. Dans un premier temps, elle profite d’un accompagnement de 12 mois avec les finalistes avant la finale, puis 12 mois supplémentaires après son élection. Nous signerons un accord avec elle pour promouvoir son image et l’aider à décrocher des contrats à l’international. Enfin, elle deviendra l’égérie de Beblack TV et s’envolera pour un shooting mode à Los Angeles ( Etats-Unis ).

Le mot de la fin ?

Venez assistez à l’évènement. Réservez vos places tôt car il n’y aura que 700 chanceux.