Le rire a plus à proposer qu’une simple détente physique. En effet, rire est une manière ludique et bienfaisante d’explorer ses émotions ou ses blocages. Si on rie près de 300 fois par jour lorsque l’on est enfant, plus on avance en âge, plus on perd cette faculté à rire simplement. Laisser place au rire à la place du stress, pourquoi pas ? L’humour est un de ces éléments qui vous aide naturellement à réduire le stress. Les gros problèmes ne semblent plus aussi importants et les personnes qui pourraient vous intimider ne semblent plus aussi influentes. 

C’est un outil puissant pour animer n’importe quelle soirée ou égayer une journée nuageuse. L’humour en tant que thérapie est un outil fondamental. Bien qu’on l’associait souvent aux loisirs et à la détente, la science a montré que, dans certaines situations, elle peut contribuer à améliorer les résultats d’une thérapie ou d’une intervention. C’est un état d’esprit qui, à certains moments, peut même dépasser le dynamisme. Lorsqu’il est utilisé dans le cadre d’une communication, l’humour peut générer ou renforcer la confiance entre le praticien et le patient ou le client. Quand on rit, on obtient les effets suivants : l’étude de la relation entre l’humour et le stress. Les résultats de ses études montrent que plus le sens de l’humour est présent chez une personne, moins elle est stressée.

Qu’est-ce que la thérapie par le rire ?

Dès le plus jeune âge, on rirait jusqu’à 300 fois par jour, sans raison, par pur plaisir. À l’âge adulte, ce serait moins de 20 fois par jour. Même si tous les chercheurs ne s’entendent pas sur ces données, il semble bien que l’école, le travail et les conventions sociales vous incitent peu à peu à devenir plus sérieux et à perdre la capacité de rire spontanément. Dommage, car il est désormais démontré que l’humour et le rire sont excellents pour la santé, et constituent, entre autres, un bon antidote contre le stress.

Au-delà du rire, l’humour comme thérapie

L’humour pourrait égayer chaque soirée ou illuminer une journée au ciel brumeux. Il est un outil fondamental en tant que thérapie. Bien qu’on l’associe au divertissement et au temps libre, la science a démontré que dans certaines situations, l’humour peut être un complément qui contribue à améliorer les résultats d’une intervention. C’est un ingrédient qui fait que dans la même situation, un moment déterminé peut être chargé de dynamisme. Dans le même temps, cette forme de communication peut générer ou favoriser la confiance entre un spécialiste et un patient.

Il est certain que lorsqu’on rit, on expérimente les effets suivants :

– Le circuit de récompense cérébrale est activé. Des endorphines et de la dopamine sont alors libérées ; des hormones liées au bien-être et au bonheur.

– Les niveaux de cortisol, hormone du stress, diminuent par l’action de la dopamine et des endorphines.

– Les muscles se relaxent, notamment les muscles faciaux.

– Les sensations de tranquillité et de sécurité augmentent.

La conséquence la plus visible de l’humour est le rire, mais il y en a d’autres aussi. Lorsqu’il est utilisé en cours de thérapie, il ne doit pas être confondu avec un manque de sérieux, de l’ironie ou un état d’esprit où l’euphorie prend le dessus. Sa véritable utilité consiste à vous donner un point de vue différent : il agit comme l’un de ces miroirs qui déforment les images. Elle vous donne la possibilité d’avoir d’autres filtres avec lesquels on peut percevoir et traiter l’information d’une manière différente. On peut dire que l’humour a pour but le bonheur, même lorsqu’on est entourés par l’adversité. Pendant un moment, il peut arrêter le flux de pensées négatives. Un court laps de temps suffit cependant pour briser le cercle dans lequel on est piégés et qui alimente les mauvaises pensées.

Le défi des professions les plus impliquées émotionnellement

Les professionnels de la santé travaillant dans des situations d’urgence, les policiers ou les pompiers sont confrontés chaque jour à des situations très compliquées. Les niveaux de tension peuvent être très élevés. Cette situation signifie que leur travail devient souvent la cause de déséquilibres émotionnels. Les difficultés qu’ils rencontrent sont accrues par l’implication d’autres personnes dans les situations auxquelles ils sont confrontés. Un exemple serait un médecin travaillant dans une situation d’urgence et devant prendre des décisions importantes dans un court laps de temps. Souvent, sans avoir toutes les informations sur la personne blessée, ils doivent décider comment intervenir et risquent de causer des problèmes plus graves. Déplacer ou ne pas déplacer une personne à un moment donné peut lui sauver la vie ou provoquer une paralysie. Dans ce cas, une fois la décision prise, un peu d’humour peut aider à réduire le niveau de stress avant le prochain moment de tension.

Le rôle fondamental de l’humour comme thérapie dans les situations d’urgence

L’humour est l’un des éléments vous aidant naturellement à libérer le stress. Avec lui, les problèmes conséquents perdent de leur importance et les personnes qui pourraient vous intimider semblent plus petites. L’humour en tant que thérapie peut être très utile en cas d’urgence.

– L’humour en tant qu’outil pour la santé et l’engagement à court et à long terme. Cela permet de passer au-dessus du manque d’esthétisme, de normaliser la dureté des situations et d’éviter le désespoir. Il aide à prendre le contrôle de la situation en atténuant son impact.

– L’humour en tant qu’outil pour communiquer avec ses collègues. La complexité des situations de stress entre les membres d’une équipe de travail peut jouer un rôle spécialement important sur le rendement et la coopération. De plus, le climat de confiance qu’il génère facilite l’expression d’émotions à des moments postérieurs.

– Puis l’humour en tant qu’outil pour la relation avec les patients ou personnes affectées. C’est le cas par exemple pour une personne qui se trouve dans une situation très stressante face à laquelle elle ne peut rien faire. C’est le cas par exemple lorsqu’on appelle une ambulance et qu’on attend qu’elle arrive, l’humour peut agir comme une bouée de sauvetage émotionnelle.

Dans ces contextes, on peut identifier :

L’humour est bon quand on tient compte du contexte.

Dans certaines situations, il est utile d’utiliser l’humour pour soulager la tension ; dans d’autres, il est préférable de l’éviter. Il faut tenir compte du fait que les gens sont uniques, ainsi que des circonstances dans lesquelles ils se trouvent. Vous devez constamment vous adapter à un environnement dynamique et comprendre si vous devez faire une blague ou non. Pour générer les effets décrits ci-dessus, l’humour doit être utilisé de manière intelligente, avec empathie et respect. Sinon, cela peut être très contre-productif. En cas de doute, utilisez-le avec légèreté et voyez comment les autres réagissent. Utilisé intelligemment, il peut être un excellent allié dans le cadre d’une thérapie interne ou externe. Utiliser l’humour avec intelligence signifie être capable de l’adapter à différentes situations. Après tout, il s’agit d’un type de communication qu’on peur avoir au travail ou dans la vie de tous les jours.

Les bienfaits du rire sur la santé

Les gens qui ont un plus grand sens de l’humour sont moins ébranlés par les expériences stressantes. Ils ont plus tendance à les considérer comme des défis stimulants que comme des épreuves pénibles. En outre, ils ont en général une plus grande estime de soi et sont plus réalistes dans leur appréciation d’eux-mêmes. De nature optimiste, ils ont une vie sociale plus remplie. Mais, l’auteur fait remarquer qu’il est difficile de déterminer avec précision si ces états favorables résultent du sens de l’humour ou si ce ne sont pas plutôt ces états qui permettent d’aborder la vie avec humour. L’humour peut également être utilisé de façon malsaine. Il peut servir d’échappatoire ou de mécanisme de défense inconscient pour fuir ses problèmes ou éviter de les affronter de façon constructive, ou encore pour dénigrer les autres. Dans une autre synthèse d’études, le professeur Martin rend compte des théories les plus documentées qui pourraient expliquer les effets bénéfiques du rire.