Tout va bien pour Nicki Minaj : reconnue la rappeuse la plus riche et la plus influente par le New York Times et Forbes, elle est aussi la nouvelle égérie de Roberto Cavalli et profite de la vie. Un bonheur qui pousse son ex, Safaree Samuels, à lui faire du chantage et à parler de suicide. 

 

Sa rupture avec son compagnon de longue date a été l’une des plus fracassantes de l’année. Et même si l’on n’efface pas 12 années de relation amoureuse en un coup de batte de baseball ( ! ), Nicki Minaj est toujours au top et avance à grands pas. Consacrée « rappeuse la plus influente de tous les temps » par le New York Times, elle est onzième du classement Forbes 2014 dans la catégorie richesse par le hip hop, frôlant de près les barons du business que sont P.Diddy, Jay-Z et Dr Dre. Parmi ses derniers succès :

Un featuring dans le nouvel album Rebel Heart de Madonna,

 

La campagne Printemps – Eté 2015 de Roberto Cavalli dont elle est l’égérie, divine et méconnaissable en muse des années 70.

Et sa vidéo « PinkPrint » qui alimente toutes les conversations du moment

Pour Safaree Samuels, son ex-compagnon, les choses sont beaucoup moins pink. Le temps n’a pas réussi à lui faire oublier son ex, d’autant que la notoriété de Nicki Minaj ne l’y aide pas. Impossible d’allumer la télé sans la voir apparaître sur son écran ou d’écouter la radio sans entendre sa voix. Nicki Minaj cartonne, elle est partout. Une post-rupture d’autant plus difficile à vivre que la jalousie pousse Safaree à soupçonner la chanteuse de sortir désormais avec le rappeur Meek Will qui serait, selon lui, responsable de sa séparation avec Nicki Minaj. Des soupçons que Nicki Minaj elle-même a tenu à démentir.

Mais, selon les révélations des amis de Safaree Samuels, l’ex de Nicki se renferme de plus en plus sur lui-même, passe beaucoup de temps à fumer de l’herbe et parle même de se donner la mort. Une menace que Nicki Minaj a très mal supportée. Cette fois, elle n’a pas démoli sa Mercedes (ça fait cher le coup de colère). A l’instar de Chris Brown et Karrueche, c’est sur Twitter qu’elle a réglé ses comptes samedi dernier avec son ex, qui l’aurait aussi menacée de vendre une autre vidéo compromettante.

Quelques extraits des tweets venimeux de la femme Anaconda :

« Même quand j’essaie de protéger des personnes, elles essaient de profiter de moi. »

« Je t’avais dit que tu glissais sur la mauvaise pente. Je t’ai abrité et protégé pendant des années. J’ai été loyale. Allons. Vendre des vidéos ? Parce que je suis heureuse maintenant ? C’est dégoûtant. »

« Laisse-moi être heureuse, bon Dieu. »

« PERSONNE NE ME FERA RESSENTIR DE LA PEUR. Car je sais que Dieu existe. Il sait que j’ai été loyale au point que les gens me trouvaient stupide. Alors, creuse ta tombe. »

« Tout ce que tu n’as pas su apprécier te sera repris. Dieu observe ton âme diabolique et ingrate. Je t’ai donné, et donné, et donné. Me menacer ? Me faire du chantage ? Laisse tomber. Une montre de $30.000 le soir où mon cousin a été tué dans la rue comme un chien ! Plus que les rappeurs. Mais ce n’était jamais assez pour toi. »

Devant la violence de la riposte, Safaree a essayé de raisonner la chanteuse, l’exhortant de ne pas laver son linge sale sur Twitter. Mais c’est la mère de Nicki Minaj, appelée à la rescousse par Safaree, qui réussit à calmer la chanteuse. Depuis, les tweets assassins ont été effacés de son compte.

Elle a démoli une Mercedes à coups de battes de baseball, l’a fait expulser de chez elle par les flics puis lynché dans les médias… Quand Safaree Samuels comprendra-t-il qu’il vaut mieux éviter de provoquer la femme Anaconda ?